Bash_completion sur Mac OS X 10.5

Y’a vraiment des jours je ne comprend pas la firme de Cupertino. 10.5 avec un Bash c’est bien, mais autant qu’il soit complet sinon c’est un peu misérable… En l’occurence, il manque comme qui dirait un peu de convi-completion. voyons comment ajouter cela…

Bien entendu, l’ajout d’applications et d’éléments logiciels dans Mac OS X peuvent se faire via une tripoté de manières : Images drag’n’drop, fichiers PKG, Fink, DarwinPorts, Macports… Vite fait après avoir refusé de donner mon adresse mail pour télécharger une solution OpenSource (DarwinPorts), j’ai utilisé MacPorts.

Installation facile depuis la ligne de commande (en partie) :
% cd Desktop
% curl -O http://svn.macports.org/repository/macports/downloads/MacPorts-1.6.0/MacPorts-1.6.0-10.5-Leopard.dmg
% open MacPorts-1.6.0-10.5-Leopard.dmg
% cd /Volumes/MacPorts-1.6.0
% open MacPorts-1.6.0.pkg
Le reste c’est à la souris :(

Bien entendu, comme dans ce monde rien ne fonctionne jamais comme prévu, le script d’installation n’a rien configuré. Il faut donc ajouter, à la main, les lignes suivantes dans son .bash_profile :
export PATH=/opt/local/bin:/opt/local/sbin:$PATH
export MANPATH=/opt/local/share/man:$MANPATH
export EDITOR=/usr/bin/vim
Puis lancer un nouveau shell. Ceci fait, on peut utiliser la commande port pour installer ce qu’il nous faut :
% sudo port install bash-completion
—> Fetching bash-completion
—> Attempting to fetch bash-completion-20060301.tar.bz2 from http://www.caliban.org/files/bash/
—> Verifying checksum(s) for bash-completion
—> Extracting bash-completion
—> Configuring bash-completion
—> Building bash-completion with target all
—> Staging bash-completion into destroot
—> Installing bash-completion 20060301_1
Set this at the *end* your .bash_profile:

if [ -f /opt/local/etc/bash_completion ]; then
. /opt/local/etc/bash_completion
fi

—> Activating bash-completion 20060301_1
—> Cleaning bash-completion
Et on ajoute dans son .bash_profile les lignes en question. Hop, terminé.

Note : Rien à voir, mais…. J’avais remarqué, il y a fort longtemps, que la commande at était présente dans Mac OS X… mais pas le démon atd. C’est toujours le cas… amusant…

Apple ibook G3 transparent

Un ibook G3… blanc… comme tout le monde. Quelle tristesse. Et puis le blanc c’est salissant. Il était temps de personnaliser mon petit et vieille ibook en lui donnant une petite Lefinnois’s touch. Voici chose faîtes, je suis maintenant propriétaire d’un ibook transparent. Peut-être juste une étape avant de le repeindre en rouge ou en noir. Mais pour l’heure je le trouve très bien comme ça.

Après quelques cherches sur le Web, la tâche ne semblait pas impossible; juste un peu pénible. Quelques personnes on peint leur ibook très facilement. Sans doute parce que celui-ci se prête bien à la chose. L’ibook G3 est, en effet, peint à l’intérieur et la coque en plastique est transparente. L’idée consiste donc à retirer la peinture blanche et en appliquer une nouvelle.

Le démontage du portable est quelque chose de délicat. Il faut laisser son côté barbare de côté et jouer tout en finesse. En plus des vis (en croix, torx et hexagonales) l’ibook est plein d’adhésifs double face. Il faut donc dévisser tout cela et petit à petit décoller les parties de la coque (écran, dessous et cache de la batterie).

Une fois le tout démonté, il faut retirer l’adhésif résiduel. C’est là que la procédure devient vraiment pénible car on ne peut utiliser de solvant comme de l’acétone qui ferait fondre le plastique. C’est donc avec ses petits doigts musclés qu’il faut procéder. Patience… patience… Zen… Calme…

Reste ensuite à retirer la peinture. Pour cela il suffit de plonger les éléments dans du rubbing alcohol (gné ?). Un petit tour au Mr Bricolage du coin bingo :

C’est de l’alcool ménagé (cf wikipédia). L’essence de térébenthine fonctionne peut-être également. Un petit essai dans un coin du plastique de la batterie n’a pas attaqué la matière. Je n’ai pas essayé plus loin, préférant m’en tenir aux explications des autres personnes ayant personnalisé leur ibook.

Un bain d’une heure et demi dans l’alcool et la peinture part facilement avec une brosse à dent. Il faut bien veiller à ne rien laisser car si vous voulez repeindre, les résidus risquent de se voir. La première bouteille vide, je me suis rabattu sur un produit acheté au super marché du coin également libellé alcool ménagé (au citron SVP). La composition est différente mais cela fonctionne aussi :

Chose intéressante, bien que les produits se ressemblent (mais je ne suis pas chimiste) le second n’est pas nocif.

Après brossage, nettoyage, rincage et séchage on passe on remontage et on sautille dans la pièce de joie. Nous voici propriétaire d’une ibook G3 Clear !

Petite astuce reprise des explications du Web : pour retirer le logo Apple translucide il suffit de poser le bloc de plastique de l’écran sur un gros rouleau de d’adhésif. Ainsi, en appliquant une pression sur le logo il se décolle sans risquer de casser le plastique.

Au final c’est quelques bonnes heures de calmes et de patience et le tour est joué. Les parties délicates concernent l’adhésif, le logo Apple, le système de blocage de la batterie et la batterie elle-même. En effet, il n’y a pas de vis sur la batterie, la coque transparente peinte est collée. Non seulement il faut délicatement la retirer mais il faut ensuite trouver un moyen de la recoller. Ici, j’ai simplement utilisé quatre toutes petites goutes de SuperGlue mais cela peut ne pas convenir si vous comptez repeindre.

Quelques liens :
Comment démonter un ibook
Personnalisation d’ibook sur geektechnique.org
Encore de la personnalisation sur macmod.com avec quelques belles photos du nettoyage à l’alcool
ibook Eve sur Applefritter.com
Deux ibook transparents mais colorés
Rubbing alcohol sur Wikipédia