566, 524, 42, 438, 86…

Ce sont là les chiffres qui ne mentent pas. Aujourd’hui à l’Assemblée National a été adoptée la loi sur le renseignement. Sur les 566 députés présents 524 se sont exprimés et 42 n’ont rien dit, rien fait, rien pensé. 524 personnes ont donc décidées ensemble que la meilleure façon de déjouer la menace terroriste consistait à surveiller plus de 60 millions de personnes, de façon soi-disant anonyme avec des moyens techniques utopiques et fantasmiques, le tout chapeauté par une commission aux pouvoirs limités.

Parmi ces 524 personnes 438 ont fait part de leur approbation concernant ce projet de loi et seuls 86 ont osés montrer leur opposition.

L’Assemblée compte 577 députés. 577 personnes qui sont NOS EMPLOYÉS, siégeant dans NOTRE hémicycle et utilisant NOTRE infrastructure.

Car le problème est bel et bien plus profond qu’un simple vote d’une loi liberticide. La grande majorité de ces personnes ont oubliées pourquoi elles sont là. Non messieurs et dames les députés vous n’êtes PAS arrivés à ce « poste », vous n’avez rien gagné, rien décroché… Le peuple Français vous à fait l’honneur de vous désigner comme son représentant.  Et le peuple Français, qu’il choisisse ou non de s’exprimer par un système que vos prédécesseurs ont mis en place, est VOTRE EMPLOYEUR, non un cheptel dont vous avez la charge.

Car comprenez bien messieurs et dames les élus que vous avez été désignés par qu’une partie des habitants de France mais que tous jugent et ont le droit de juger si vous accomplissez correctement le travail qui vous a été confié. Parce que le « poste » que vous occupez n’existe que parce que nous le voulons et le finançons par nos impôts.

Aujourd’hui vous avez montré votre détermination à nous traiter et nous envisager comme un peuple qu’il faut gérer, réguler et contrôler. Aujourd’hui vous avez, encore une fois, montré votre vrai visage et la raison d’être réelle de vos actions. Vous avez oublié votre mission consistant à NOUS SERVIR.

Nous ne sommes pas là pour vous obéir et vous satisfaire, pour adopter un comportement qui vous paraît approprié, pour suivre un plan que vous jugez viable… VOUS et vous seuls êtes ceux qui ont pour tâche d’obéir au peuple que ses décisions vous conviennent ou non. C’est pour cette seule et unique tâche que nous vous accordons des privilèges.

Aujourd’hui vous avez montré votre excellence à utiliser le système qui vous a créé, c’est là votre seule compétence, car vous avez démontré qu’écouter, comprendre et servir ne compte pas parmi vos talents. Mais cette maîtrise des rouages administratifs et légaux  ne justifie en rien votre manque d’obéissance et de compréhension du peuple que vous devez représenter. VOUS N’AVEZ PAS A JUGER CE QUI EST BON OU NON POUR NOUS, pour notre bien être, pour notre santé ou pour notre sécurité.

Votre travail est d’être le reflet de la volonté du peuple, quand bien même cette volonté vous déplais, vous parait inadaptée ou stupide. Ce pays ne vous appartient pas, ce siège à l’assemblé n’est pas le votre, Internet n’est pas sous votre contrôle. Vous n’en êtes même pas responsable.

Je réclame que l’avis du peuple soit entendu, et qu’il vous plaise ou non, qu’il soit appliqué. Je me moque de votre avis, je me moque de vos préférences, vos orientations politiques et de vos promesses. Ceci n’est utile que pour vos campagnes et votre candidature.

Une fois à notre service, la seule chose qui importe pour moi est le fait que vous fassiez le travail que nous, peuple de France, vous avons confié. Et ce travail n’est pas de penser par vous même ou à notre place, mais d’obéir à la volonté de la nation, purement et simplement !

Laisser un commentaire